En mai, fait ce qu’il te plaît !

Toutes les excuses me sont bonnes pour faire les quelque 80 km qui me sépare encore de Joigny.

Hier ce fut le pâle rayon de soleil après une semaine de vent, de pluie, de froid, les yeux rivés à mon Mac.

 En ce premier jour de mai, les rues sont absolument vides. Il est vrai que j’arrive à l’heure du déjeuner dominicale ! Même la brocante militaire semble passablement assoupie dans la halle du marché. Je préfère donc flâner dans l’allée Villeroy que je découvre. Pas une âme, pas une bête, pas un vélo… l’allée m’appartient, bien alignée, charmante… Il n’y manque qu’un coup de tondeuse municipale qui la rendrait presque royale. je laisse traîner mon regard sur les murs, sur la rouille ou le bois rongé des portes fermées. Je leur trouve autant de charme qu’aux fleurs timides qui tentent l’escalade des jardins clos.

Le soleil a disparu, envie de rentrer… Petit détour par « mon quartier ».
La porte ouverte de l’église Saint Hubert m’incite à entrer. Je ne sais si Dieu est là, mais le charme de l’endroit agit.
J’aime le contraste de la pierre blanche et rude avec l’élégance fragile des lustres.
Mes pas résonnent dans le silence, je sors, la porte grince.
Il est possible que Dieu habite ici.

Je n’aurai pas croisé un seul Jovinien aujourd’hui !

Un dernier regard à ma petite maison aux volets clos. Une pancarte raye la façade : Vendu

Je reviendrai bientôt.

IMG_4560 copie
Porte de bois, porte de fer…

 

IMG_4562 copie

IMG_4553 copie
Petits graffitis discrets dans les pierres tendres du mur…IMG_4557 copie

 

IMG_4534cor
Se reposer un instant, lever les yeux…

IMG_4526 copie

 

Laisser un commentaire