Ma chambre sous les toits…

Bon, moi toute seule, mes pinceaux et ma truelle (!) je m’attaque à la déco de MA chambre sous les toits de Ma petite maison à la campagne.
Cette petite pièce, je l’ai adoré au premier coup d’œil, avec sa fenêtre de toit qui donne sur les toits.
Toits et moi !
Moi qui rêvait de bohème, cet endroit est idéal !
Épouvantablement chaud par ces temps de canicule et j’imagine à y mourir de froid cette hiver !

Première étape, faire de ce grenier ma chambre idéale.

État des lieux
L’état de la pièce est plutôt bon, hormis le sol de tomettes qui date sans doute du 18e siècle et la petite fenêtre qui laisse passer les courants d’air et les bruits de la rue ; elle a aussi perdu ses volets !
Il est bien sûr hors de question de mettre une fenêtre neuve avec double vitrage etc !!!!
Mon idée est de laisser le lieu le plus possible dans son jus.
Je ne reboucherai pas vraiment les fissures et ne recouvrirai pas les tomettes d’une affreuse peinture rouge ou de moquette.
Par contre, les murs, sont couvert de papier peint jaune. Le jaune est, certe, lumineux mais je n’aime pas dormir en plein soleil !

Se posera, alors, la question de la couleur.
Le blanc est une tentation mais en plein sud, je crains l’effet clinique et « froid ».
Je vais aller voir du coté du 18e siècle (mes couleurs préférées !).
Pas les couleurs des châteaux mais plutôt celles des soupentes d’artistes et des chambres de bonnes.

Petite exploration internet pour avoir une idée de ce que je veux pour ma chambre et je vous livre le résultat de ma recherche.

Planche inspiration chambre
Planche d’inspiration pour le style de ma chambre

Vous voyez l’esprit…  Fragonard, Boucher et surtout Greuse qui aime particulièrement les petites jeunes filles et leur chambre modeste. Mais aussi Charleston*, en Angleterre qui m’inspire particulièrement avec ces pastels vifs et ce mélange « very british » de couleurs pour former une palette vive et fraîche.

J’ai matière à matière à réflexion…
Charleston-7

* Charleston est une demeure d’artistes à l’aube du XXe siècle, dans le Kent. S’y retrouvèrent pendant plus d’un demi siècle, des peintres, écrivains… toute une bohème artistique dont les œuvres se trouvent aujourd’hui à la Tate Gallery de Londres.

 

Des couleurs pour ma chambre

Comme vous l’avez compris, l’ambiance sera XVIIIe (siècle).
Donc, je vais commencer par aller voir dans les tableaux, les documents d’époques et les demeures quelles sont les couleurs utilisées pour la décoration d’intérieur au « siècle des lumières ».

Petite recherche sur les couleurs du XVIIIe siècle

papier-dominote-2
Papier peint à la planche – XVIIIe siècle

img_2727
Quelques petits échantillons de couleurs

img_2732
j’adore faire des planches d’inspiration ! Recherches de ce que je voudrai pour ma chambre

Les couleurs qui nous viennent du passé nous semblent souvent tristes, ternes.
Elles ne l’étaient pas à l’époque. C’est le temps, la poussière qui les a encrassé, délavé. On aimait au contraire les couleurs vives et lumineuses.
Elles étaient réservées aux classes sociales élevées car les pigments étaient chers.
Les bourgeois devaient se contenter de teintes minérales moins onéreuses mais moins vives.
Dans les maisons du peuple, la notion même de décoration était inconnue. Les enduits blancs étaient employés.

Les couleurs sont principalement des verts, des bleus obtenus à partir du chlorure de cuivre, ou de l’argent ; Du pastel ou de l’indigo.
Des bleus gris obtenus à partir de noir de carbone et de blanc.

Les terres d’ocre ou de Sienne fournissaient la base pour les jaunes.
Les rouges très onéreux se trouvaient dans les ocres rouges, les oxydes de fer, la garance ou extraites de cochenilles.

Le blanc était de la chaux, de la craie ou de la céruse.

Pour ma chambre, je veux la couleur d’une chambre de bonne, plutôt que celle d’une palais.
Je resterai dans la gamme de couleur que je préfère ; les bleus gris, les bleu vert.

img_2733
Mes couleurs définitives

La petite fenêtre est exactement de la bonne couleur ; hélas sont état ne me permet pas de la laisser ainsi.
je vais donc faire une recherche de couleur pour retrouver ce ton de gris, légèrement bleuté.

Action !

Très difficile de trouver dans le commerce une teinte aussi subtile ; c’est donc avec un pot de blanc mat et des pigments noir de carbone et bleu pastel que je vais tenter de retrouver la précieuse teinte.
Dans un bol je mélange très peu de pigment et d’eau puis de la peinture blanche.
Je mélange longuement pour que les pigments se mélangent intimement à la peinture et y vais petit à petit, par mélanges successifs pour trouver la bonne nuance.
Je fais ensuite un essai sur le support et laisser sécher pour voir la teinte finale.

Une fois trouvée la teinte idéale, je passe une couche assez fine sur les boiseries légèrement poncées. Une seconde couche est nécessaire.
Ensuite je décide de restituer la patine à ma fenêtre qui fait trop « neuve » pour mon goût.
Je ponce donc avec un papier de verre un peu épais sur les endroits d’usure naturelle.
Ce travaille est assez subtil et ne dois pas ressembler à ces mauvaises patines de magasins bon marché !
Si le travail est bien fait, l’effet est bluffant.

fenetre-2-copie
Détail des patines de la fenêtre.

Les montants de la porte et les plinthes seront traités de la même manière.

Pour les murs j’ai appliqué un bleu grisé sur 3 murs et un vert grisé sur le 4e. Le plafond restera blanc.

Astuce : Je n’ai pas peint le mur jusqu’en haut pour donner plus de place au blanc et donc plus de lumière à cette petite pièce.

Un gros travail de nettoyage des tomettes s’impose ! J’utilise surtout de l’huile de coude, et un peu de soude, une brosse métallique.
Ce n’est pas la partie la plus sympathique mais ces vieilles tomettes bicentenaires le méritent bien !

Il me faudra ensuite trouver un vernis mat pour boucher les fonds. Puis je passerai de la cire pour le fini satiné et la bonne odeur d’autrefois…

img_2638 img_2637
Les tomettes, avant & après

Voila ! on va laisser sécher tout ça !
et on se retrouve pour aménager la pièce ; meuble peints, tissus, objets…
à très vite…


 

2 Commentaires

  1. Christian HUET dit : Répondre

    Bonsoir,
    Nous aurons plaisir à venir vous voir !
    Mes grands-parents, ma mère et mon oncle ont vécu heureux dans votre maison.
    Amicalement
    Christian

    1. Oh ! alors j’aurai grand plaisir à vous recevoir.

Laisser un commentaire