Première visite au marché…

Le marché de Joigny a semble t-il une belle réputation dans la région…

C’est bien normal, la terre Bourguignonne par sa richesse, produit tout ce que peut contenir une vraie bonne table.
C’est donc un endroit incontournable pour une gourmande comme moi.

Samedi matin, je me décide donc, mon panier sous le bras, presque intimidée à l’entrée du marché par la richesse et la beauté des étales de fruits, de légumes et autres victuailles.
Tout autour de la halle, les boutiques de charcuteries, volailles, viandes…
Comment choisir ?! Comment me décider pour l’un ou l’autre ?…
Je fait un tour, je hûme, regarde les terrines et les pâtés, les rôtis bien ficelés…, fait un autre tour ; regarde la tête du boucher qui en général en dit long sur son savoir faire et son amour du métier !

En désespoir de cause, je décide de choisir un peu au hasard chaque samedi, jusqu’à avoir tout essayé.

Donc, aujourd’hui, c’est une belle terrine, joufflue, dorée, brillante et des galettes aux courgettes plates et alléchantes qui me font choisir l’étale de ce charcutier de surcroît jeune et joli garçon, souriant et sympathique (mais non j’en fait pas trop !). Je lui prend une belle tranche de terrine et deux galettes aux courgettes qu’il me dit être des gougères.

Une bouteille de Côte Saint-Jacques blanc de chez Monsieur Christophe Lepage accompagnera certainement très bien ce déjeuner à la bonne franquette.
Une baguette au levain en passant et hop ! je rentre pique-niquer dans ma cuisine, au milieu des pinceaux, avec Martine.

La terrine est magnifique ! moelleuse, goûteuse ; je fais de grandes tartines gourmandes… Les gougères (je ne connaissais pas cette manière de les faire) sont une très bonne surprise.
Moelleuses, elles aussi, et croustillantes au sortir du four, elles deviendront sans aucun doute, une composante de mes apéros, accompagnées d’un petit vin blanc.

La bouteille de Côte Saint-Jacques est aussi un franc succès ; si je n’y connais pas grand chose en vin, je sais quand un vin me plaît ! Celui ci est pleins de soleil et très doux en bouche, il manque juste un peu de fraîcheur (pas envie d’attendre avant de boire !).

Cette première dégustation me laisse augurer des repas heureux !

Je décide d’instaurer le casse-croute du samedi midi… Je trouverai bien quelques amis épicuriens pour venir le partager.

Dégust 1 degust1-2

Degust1-3

Laisser un commentaire